Dernière parution…

1914 : Hector Meunier est fusillé par l’armée française. Albert, son fils, a tout juste quinze ans lorsque le drame survient. Très affecté par les circonstances tragiques de cette mort, comment pourrait-il comprendre ce qui ne peut l’être ?
Encouragé par Marcel Boulay, instituteur et maire de Neuillé‑sur‑Racan, petit village de Touraine, Albert s’est juré de se montrer digne de ce père qu’un conseil de guerre inique a arraché aux siens trop tôt.
L’exemple de Marcel, son mentor, le poussera à devenir enseignant en dépit des difficultés liées à l’absence paternelle. Rien ne viendra ébranler sa volonté d’être un de ces Hussards noirs de la République si chers à Charles Péguy.
Hector aurait pu être fier de son fils.

… L’œuvre n’est pas illustrée, mais le style de l’auteur a le mérite de faire naître dans l’esprit de son lecteur, lors de pauses réflexives, des pensées et des images empreintes de nostalgie. …

C’est un hommage à l’école de la république qui fera ressurgir dans le cœur des lecteurs des souvenirs doux ou parfois amers, une sorte de « spleen » de sa jeunesse, en dépit de l’aspect dramatique de certains passages.

dédicace du roman de jean-pierre Barré, le Fils du fusillé, au salon du livre d'Onzain 2018.
en dédicace…

Vous nous transportez , et dans tous les sens du mot . j’ai aimé la balade dans ces années de labeurs , de valeurs,de courage ,où l’on ne se plaignait pas . Vous dites tout ça simplement , vous vous effacez derrière l’histoire,sans effets de manche . Très beau récit.


Un regard singulier et d’une grande sensibilité jeté sur une période trouble et pourtant pas si vieille que nous aurions tendance à oublier. 

Share Button