Albert Meunier était Le fils du fusillé

La Renaissance du Loir&Cher
23 novembre 2018
dédicace du roman de jean-pierre Barré, le Fils du fusillé, au salon du livre d'Onzain 2018.

Comme annoncé en tout début du livre, ce  roman de l’Onzainois Jean-Pierre Barré « propose juste un modeste hommage aux Martyrs de Vingré : six poilus – le caporal Paul Henry Floch et les soldats Jean Blanchard, Francisque Durantet, Pierre Gay, ClaudePettelet et Jean Quinault qui appartenaient au 298e RI, connus pour avoir été fusillés “pour l’exemple” le 4 décembre 1914, et réhabilités par la Cour de cassation le 29 janvier 1921. »

Cet hommage prend la forme d’un roman intitulé Le fils du fusillé où l’on voit grandir Albert Meunier dans un petit village de Touraine.

Fils unique, bon élève, Albert fait la fierté de ses parents et Marcel Boulay, instituteur et maire du village. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Albert reste seul avec sa mère, Victorine, et Marcel veille à ce que la famille ne manque de rien. Albert vient en effet de rentrer au collège et ce serait dommage qu’il ne puisse pas poursuivre ses études.

Mais lorsque tous apprennent qu’Hector Meunier a été fusillé pour l’exemple avec cinq autres poilus, aucun d’entre eux ne veut y croire. « Hector un lâche ! Ce n’est pas possible, pas lui.

le fils du fusillé, roman de jean-pierre barré

Mais ce n’est pas l’avis des gens du village, ni de ceux de la ville qui tournent le dos à Albert et à sa mère. L’enfant devra désormais grandir avec ce poids sur les épaules. Pas le poids de la honte, car Albert n’a jamais cru son père coupable ; le poids du regard des autres qui jugent sans savoir.

Dès lors il ne pensera qu’à une chose, se monter digne de son père, réussir et faire rétablir la vérité sur cette affaire.

Un roman qui colle à l’actualité

Après Solitaire sans modération, Jean-pierre Barré renoue avec le roman historique. L’histoire est belle et triste à la fois. L’auteur fait vivre ses personnages au cœur d’une guerre lointaine, dans le quotidien d’un petit village. L’écriture est limpide, la lecture agréable. On se laisse porter par l’histoire et on est pressé de connaître la suite.

L’auteur rend un bel hommage aux Martyrs de Vingré et à tous ceux qui ont perdu la vie pour des actes qu’ils n’avaient pas commis.

Laurence RICHER

Vous pouvez vous procurer ce livre auprès de l’auteur :